ESSAI DE RECONSTITUTION

Les seules informations que nous ayons concernant la disposition des lieux nous sont fournies par :

• L'inventaire des biens, dressé par les sieurs Julien Bruère, maire, Louis Ligneau et Louis Boucher, membres de la Municipalité, en août 1790, en exécution des décrets de l’Assemblée Nationale du 14 et 20 avril de ladite année.

• Les plans cadastraux établis en 1818 et 1820. Celui que nous avons dans la mairie est la version de 1820.

• Quelques indications complémentaires en provenance des écrits de Médéric Rabouin.

L'inventaire des biens

Il nous fournit les dimensions de l'église : 22,7 x 6,8-m

Le portail d'entrée est à l'ouest. Il s'agit donc d'une église orientée.

Le toit et en tuile et le clocher, situé au milieu de la nef, est couvert d'ardoises.

Une cour sépare l'église du presbytère.

La porte d'entrée de la sacristie communique avec le presbytère. Un puits y est situé.

Pas d'informations concernant un éventuel porche ou une galerie.

Les plans cadastraux

Ils nous fournissent la localisation du cimetière et des bâtiments de la cure mais ne donnent aucune indication en ce qui concerne les bâtiments de l'église et de la sacristie, démolis avant la date d'exécution des plans.

Indications complémentaires

Selon Médéric Rabouin : "L’église fut en partie démolie vers 1793 ; il ne reste que quelques pans de murs qui soutiennent les terres d’un jardin."

*
*   *

A partir de ces différentes informations, nous avons tenté de reconstituer, sur le plan cadastral de 1818, la localisation des différents bâtiments constituant l'ensemble de l'église et de la cure.

Deux dispositions sont plausibles, sans que nous ayons pu trancher en toute certitude.



Hypothèse 1 : Le mur actuellement visible de soutènement du jardin serait le mur Nord de l'ancienne église. On pourrait alors avoir la disposition ci-dessous :

Cette disposition est conforme aux indications disponibles que nous avons citées. L'orientation est voisine de celle de l'église Saint-Lubin. On ne dispose toutefois d'aucune preuve nous permettant d 'en certifier l'exactitude.

Hypothèse 2

Le mur de soutènement serait celui de l'ancien chais qui aurait alors été installé à l'emplacement de l'ancienne église.

Les dimensions internes du chais sont en accord avec celles fournies pour l'église. L'orientation est plus discutable ainsi que le fait qu 'elle ne soit pas de plain-pied. Par ailleurs, le mur de souténement ne figure dans aucun des plans anciens


Contact

mail@landes-le-gaulois.net

© 2015 Ambixo. © 2020 Pêle-Mêle. All rights reserved. HTML5-CSS3 Template by Martina Sepi