LES OUVERTURES

Dans la maison traditionnelle, les linteaux, les encadrements les marches des portes et les appuis des fenêtres sont réalisées en pierre de taille , taillées ou ébauchées. Le linteau est plus souvent d'un seul tenant, à l'exception des ouvertures à voûtes où les voussures sont montées en claveaux.

Didier Chaux, Passage Saint-Gilles, aquarelle


Le linteau est plus souvent d'un seul tenant, à l'exception des ouvertures à voûtes où les voussures sont montées en claveaux.

Dans le chaînages en briques, la disposition rencontrée le plus fréquemment est l'alternance de briques et de pierres de taille.



Le calcaire de Beauce, de taille difficile, ne permet que des décors simples, à base de rainures et de chanfreins. La craie, beaucoup plus tendre (on peut la scier), offre toute une gamme de possibilités décoratives.

Les combinaisons de briques de différentes couleurs, en alternance ou non avec la pierre blanche, ont un effet décoratif certain. On les retrouve dans les parements de nombre des maisons de Landes.

Didier Chaux, Passage Saint-Gilles, aquarelle

Didier Chaux, aquarelles




 Les « portes coupées »

La porte fermière permettait d'assurer l'aération et et l'éclairage de la salle commune, tout en interdisent l'accès de la maison à la volaille et au petit bétail.
Très caractéristiques de notre passé rural, on en trouve encore bon nombre dans le bourg de Landes.

Sur la carte postale ancienne ci-dessus, on peut voir les deux types de porte coupée , selon que la partie supérieure est pleine ou vitrée.

Didier Chaux, Rue de Chateaurenault, aquarelles


Volets, persiennes et contrevents

Les deux types que l'on rencontre le plus communément dans notre bourg, sont le contrevent à planches liées et le volet à persiennes.

Didier Chaux, dessins

Didier Chaux, Rue du Pommier rond, aquarelles

Les vieilles pierres ont bien du charme...

Didier Chaux, Rue de Chateaurenault, aquarelle — Tour du Pommier rond, dessin


Les petites ouvertures

Les oculus
L'oeil-de-boeuf se rencontre le plus souvent placé sur le pignon des maisons. Par sa forme et son encadrement, il en agrémente le décor.
En voici trois exemples avec encadrement en pierre

Didier Chaux,  aquarelles

Toutefois, les encadrements en briques sont les plus fréquents et on les rencontre un peu partout dans le bourg.


Didier Chaux,  aquarelles


Les soupiraux


Didier Chaux,  aquarelles


Les jours et pertuis

On trouve sur les murs des granges et bâtiments des orifices d'éclairage et d'aération avec encadrements à décor de briques. Mais quelques pierres suffisent à créer un pertuis.


Didier Chaux,  aquarelles



Pour passer d'une page à l'autre, survolez les vignettes cliquez-les. Il y a dix pages en tout. Nous vous souhaitons une bonne visite.


Contact

mail@landes-le-gaulois.net

© 2015 Ambixo. © 2020 - 2021 Pêle-Mêle. All rights reserved. HTML5-CSS3 Template by Martina Sepi