DES MAISONS TRADITIONNELLES...

Landes est situé au sud de la petite Beauce et on retrouve, tout naturellement, dans le type des maisons traditionnelles du bourg les différents éléments qui caractérisent les fermes beauceronnes.

Didier Chaux, aquarelle

Ces éléments sont encore aujourd'hui omniprésents dans le bourg et témoignent de l'importance des activités rurales d'antan.

Une petite différence avec la ferme beauceronne est à signaler toutefois en ce qui concerne les toitures. En Beauce, le matériau traditionnel de couverture est la tuille ; l'ardoise d'Angers n'apparaît que vers les années 1850. Or les anciens actes notariaux nous montrent que, bien auparavant, à Landes, l'ardoise coexiste avec la tuile. Notre position géographique nous rend proches, en effet, de la Loire par laquelle s'effectuait le transport des ardoises.



...AUX DEMEURES BOURGEOISES.

Vers les années 1855, la brique commence à apparaître dans le décor des façades : encadrement des portes et fenêtres, corniches, encoignures des murs, etc.. . Au cours des années suivantes, que ce soit pour la réfection d'anciennes maisons ou pour de nouvelles constructions, cette importance s'accroît d'autant que de nombreuses briqueteries des et tuileries s'implantent dans la région. La mairie de Landes, terminée en 1868, dans le style typique des édifices administratifs ruraux de cette époque, en est un des exemples parmi les plus anciens.

Le décor, très sobre, comporte une alternance de briques rouges et de pierres de craie blanche. Les joints entre les briques étaient, à l'époque, soulignés au blanc de céruse. Ce décor se retrouve dans l'encadrement des portes et fenêtres et les encoignures des murs.

Les épis de toiture en zinc font leur apparition vers les années 1875. La fin du siècle est marquée par l'Art Nouveau. Des fabriques installées autour de Blois, tels les établissements Bigot créées à Mer en 1897, fournissent des carreaux de faïence, de grès flammé et de céramique, des frises, des épis, des cabochons et autres ornements qui entrent dans le décor des façades des maisons bourgeoises. Un exemple remarquable de cette mode architecturale est l'ancienne épicerie A. Huget au 6, rue de Chateaurenault qui en est une parfaite illustration.


Didier Chaux, Mairie de Landes, aquarelle

L'EPICERIE A. HUGE

6, rue de Chateaurenault




La Maison Hugé (détails)

Didier Chaux, Maison Hugé (détails), aquarelles


Pour passer d'une page à l'autre, survolez les vignettes cliquez-les. Il y a dix pages en tout. Nous vous souhaitons une bonne visite.


Contact

mail@landes-le-gaulois.net

© 2015 Ambixo. © 2020 - 2021 Pêle-Mêle. All rights reserved. HTML5-CSS3 Template by Martina Sepi