L’évolution de l’aérodrome du Breuil à travers les temps

Quand les avions décollaient de Cour-Cheverny

L’aéro-club du Blésois a vu le jour le 6 mai 1930, avec pour but de « créer une émulation parmi tous ceux qui s’intéressent à l’essor du domaine de l’air ».

C’était le premier du département.

L’association était présidée par Georges Bégé, fils du comte et de la comtesse Maurice et Jeanne Bégé, propriétaires du Domaine de La Borde —  où l’aéro-club s’installe — qui appartenait à la famille depuis trois générations.

Vers 1938-1939, l’armée de l’air s’installe au Breuil en créant un nouvel aérodrome, sur la commune de La Chapelle Vendômoise. Elle a pour projet de former, à partir de la 19° escadre de bombardement de Bordeaux, deux escadres, représentant quatre groupes de bombardement en piqué, avec le nouvel avion Loire-Nieuport LN-411. Il est prévu qu’elle s’installe à Blois au début de 1940, mais l'occupation allemande en décidera autrement.

Le Groupe de Reconnaissance aérienne II/33 y est brièvement basé le 10 juin 1940 lors de son repli vers la zone libre. Il est équipé du Bloch MB174, un triplace de reconnaissance, et compte dans ses rangs le capitaine Antoine de Saint Exupéry. Lorsque le terrain du Breuil est envahi par les troupes allemandes, celles-ci l’utilisent comme terrain de dégagement, notamment pour recevoir les avions de la Luftwaffe en difficulté. Le terrain sera protégé par des blockhaus et bombardé par l'aviation alliée.

A la fin de la guerre, l’aéroclub du Loir-et-Cher s’installe sur le terrain du Breuil et prend le nom de « Air Club Blois Vendôme ». Il reprend ses activités avec un SV4 C Stampe et un planeur Caudron C800 tracté par un treuil Ford.

Ça c’était « l’aviation à Papa ».

Puis c’est l’heure du COVID 19.

Depuis quelques années un vague projet d’agrandissement des installations navigue en eaux troubles. Investissements retardés.

Depuis peu, il est revenu dans l’actualité. Devant la crise actuelle, le modèle d’économie mondialiste tel qu’on le connait, c’est avéré catastrophique pour l’ensemble du pays. Des décisions vont vraisemblablement être prises très rapidement. La meilleure distribution des biens et des personnes sur l’ensemble du territoire nécessite des plates-formes aéroportuaires redimensionnées dans l’ensemble du pays .

Pour ce qui est de celle du Breuil, les plans avaient déjà été présentés au comité de réflexion constitué de représentants de la région, de l’agglo, de la préfecture et du ministère des transports. Le gros de la partie liée aux domaines administratifs a été préréglé.

Oui seulement préréglé, car le nouveau cahier des charges des futurs aménagements est quelque peu plus ambitieux que le précèdent. Voici dans les grandes lignes, selon ce que nous ont laissé entendre, plusieurs sources fiables.

Installations actuelles

Piste en herbe de 0.18 km, piste en herbe de 0.18 km


 


 

Courbes de niveau : peu de terrassement à prévoir



Les deux routes D26 et D 138 font partie de l’emprise. Il faut les déplacer pour l’une et la couper et la raccorder au chemin communal du Clos de la croix, pour l'autre.  

    • Déplacer la D26, c’est l’expropriation de terrains agricoles.

    • Raccorder la D 138 au chemin communal du Clos de la croix c’est en plus des expropriations un élargissement, en partie, du chemin des Clos.

    • L’allongement de la piste implique l’expropriation de parcelles construites.

Les aménagements des aérogares et services ne sont pas, à ce jour, suffisamment définis pour pouvoir en parler sérieusement. Ce que nous pouvons espérer, c’est la création d’une zone de maintenance et de fret, avec à la clé quelques embauches locales.

Les trois communes impactées, La Chapelle-Vendômoise, Landes-le-Gaulois et Villfrancœur, seront consultées lorsque le projet sera quasiment finalisé.

Evidemment, après la longue période que nous aurons traversée, il serait de mauvaise augure de chicaner pour refuser cette’ mise en sécurité du territoire et de ses habitants. Vous pourrez toujours expliquer à vos descendants que

« Moi j’y suis venu, je m’y suis promené encore en 2020 ! »

Bonne journée.

P.-M.

Contact

mail@landes-le-gaulois.net

© 2015 Ambixo. © 2020 Pêle-Mêle. All rights reserved. HTML5-CSS3 Template by Martina Sepi